piqûre de rappel : quelques règles sur le secteur des TIC

Publié le par David Trading Blog

Aaah, les TIC... merveilleuses technologies qui nous connectent au flux de données global... oui, accro, complètement, c'est vraiment un secteur passionnant, ça bouge, ça crée, ça innove, ça rachète, ça concentre, bref, pour qui aime l'aventure, les TIC, c'est tout indiqué ! Même si parfois, les résultats ne sont pas au rendez-vous... Allez, c'est pas grave, on repart dans la bonne humeur, et pour démontrer aux anti-bourses que non, la bourse n'est pas qu'extrême volatilité et spéculation effrenée (mais on aime bien ça aussi :) ), je vous ressors quelques extraits d'une étude TRES intéressante sur le secteur des TIC, écrite par Michel Volle, dont vous trouverez l'intégralité sur cette page. Parce que là, franchement, c'est une vue surplombante qui, 6 ans après sa publication, est scotchante d'actualité, morceaux choisis :

- la notion clé de la "pénétration d'un produit innovant".
"La pénétration d’un produit (bien ou service) nouveau en pourcentage de la consommation suit une loi logistique : la courbe ressemble d’abord à une exponentielle croissante, puis s’infléchit ; sa croissance ralentit et enfin elle s’aligne sur une asymptote horizontale, la pénétration asymptotique. C’est ainsi qu’ont pénétré les produits électroménagers, la machine à laver etc., et aussi les services de télécommunications."

Ce qui donne ce type de courbe. Volle note par ailleurs que plus le produit est innovant (et pas seulement nouveau), plus les pentes seront raides : plus difficile de pénétrer, mais une fois lancé, vou, au sommet. Faites attention à ces courbes ! Elles vous contrediront souvent si vous restés scotchés aux résultats court-termistes ! C'est ce qui explique par exemple les bulles : les investisseurs se jètent sur le début de la pente (là où c'est bien raide), et ensuite, oh-oh, se rendent compte un peu tard que la pénétration du marché s'affaisse, lentement mais surement. et parfois, ça fait "plop", la bulle éclate, et tout le monde a mal.



- le concept de "marché de renouvellement"
"Le marché des téléphones mobiles, des ordinateurs, est en fait l’addition de deux marchés : un marché du premier équipement gouverné par la logistique de pénétration que nous venons d'examiner ; un marché de renouvellement qui devient de plus en plus important à mesure que la pénétration croît. ... L’effet de mode, très fort pour les micro-ordinateurs et les téléphones mobiles, rapproche ces produits de l’automobile mais avec une durée de vie économique plus courte, ce qui donne encore plus de poids au phénomène du renouvellement.".

C'est presque la corne d'abondance illustrée. Prenez les iPod par exemple, ou les EeePc... combien de gammes nouvelles en si peu de temps ? Les premiers iPod sont maintenant loin derrière les derniers sortis, qui intègrent écrans tactiles à la façon de l'iPhone.

"On peut en tirer une leçon : dès que la part du renouvellement dans le marché des NTIC sera importante, la conjoncture du marché des composants et des équipements deviendra un amplificateur de la conjoncture générale. Cela posera aux entreprises des NTIC un défi auquel rien ne les a encore préparées."

En tout cas, cette "vision" du secteur se rappelle très souvent à mon bon souvenir en tant que praticien de la Bourse et investisseur à titre privé !

Publié dans la vie de la bourse

Commenter cet article