Quelques éléments intéressants sur l'Euro et les autres devises

Publié le par David Trading Blog

A la pêche aux infos, on trouve souvent des "combos" qui permettent, lus sur un plan d'ensemble, d'avoir quelques insights sur les actions à faire ou à ne pas faire pour la suite du mois en cours. Octobre, c'est déjà le futur lointain !

- En France, la baisse du prix des carburants ne devrait pas être phénoménale. Si l'Union française des industries pétrolières indique que les prix sont repartis à la baisse, comme le rappelle la Tribune ("le litre de gazole, carburant le plus consommé en France, est passé en moyenne la semaine dernière de 1,3361 à 1,3245 euro"), attention cependant à la baisse concommitante de l'euro, qui fait que, facturation du baril en dollars oblige, il en faudra plus pour acheter la même quantité. C'est donc un répit, à mon avis de courte durée.

- L'euro, par ailleurs, se fait clairement bousculer par les autres devises, notamment le Yuan chinois : Depuis le début de l'année, le taux de change du yuan a gagné  6,71% contre le dollar, 8,53% contre l'euro et 19,37% contre la  livre sterling (info ici). Autant dire que la BCE est sous pression, car ce renforcement du Yuan s'accélère depuis le début de l'été, notamment à cause de la récession de la zone euro. A ce sujet, Juncker a déclaré que ce repli laissait l'euro toujours surévalué face aux autres devise, cela "ne nous empêchera pas de dire à l'Eurogroupe que l'euro reste surévalué" (source Le Figaro). On notera également que la volatilité des devises reste très élevée, avec un euro qui a fait les montagnes russe entre 1.4429 et 1.4053 dans la journée, c'est dire si ça déménage !


- Les réactions de l'OPEP à la baisse des cours est également à surveiller, malgré un statu quo pour l'instant, certains membres (Venezuela) désirant restreindre la production pour faire repartir le baril à la hausse... du coup, l'euro s'en trouverait renforcé via la baisse du dollar. La théorie des dominos, on connaît plutôt bien à la Bourse !

Aussi il faut raison garder pour l'instant en ce qui concerne les devises, notamment l'euro, qui reste dépendante de nombreux facteurs amenés à bouger prochainement !


Commenter cet article